LEM31

Icare au Labyrinthe

Lionel-Edouard Martin

Les Editions du Sonneur 2016

p88

Le match de catch

« De cette heure, je n’ai plus jamais été le même : je m’étais détaché du spectacle et du monde. Une paix, une nouvelle façon d’être. C’est comme ça qu’on écrivaille : dans cette vague certitude qu’on doit mettre entre le monde et soi le recul d’une apathie, au sens premier du terme. Refuser de participer, se tenir à l’écart.

  • Insensible ?
  • Non, mais conscient des enjeux de la sensibilité, de ses implications. Le monde est trop cruel pour qu’on soit insensible, il faut une dose d’empathie, mais secondaire, et sortir du cerveau primitif. Déployer l’écran.
  • L’écran ?
  • Les mots. Délier les mots des choses, les rendre autonomes, les impliquer dans de nouveaux rapports. L’entrecôte. L’entrecôte et l’  « entrecôte ».

 

Si finement évoqué… Ces moments fondateurs…

Enfant, regarder le doigt quand on vous montre la lune (comme l’idiot), se laisser pénétrer par l’émotion de celui qui parle et fait pour vous, éternellement, de ce rond clair dans la nuit, un point d’émerveillement. La lune n’est plus ce minéral aux circonvolutions indifférentes. Les mots, la voix, la présence charnelle de l’émotion, la fraîcheur de la nuit, l’intimité partagée, le silence qui suit, l’ont remplie tout à fait, et vous aussi, d’une vie, d’un regard qui s’empare du vôtre.

En éprouver une fascination, en même temps qu’une sourde inquiétude.

Apprendre à nager. Tenir sa tête hors de l’eau.

Vouloir devenir le maître de ça, pour soi.

Homme campé sur la cime

étroite des raisons

tu entends îlot pensif

bruire la chair

tendre par dessus l’os

innervée souple sanglante

ourdisseuse de mort lente

lustrant d’une paume humide

Faiseur d’étoiles

ton galet sous le ciel dur

Istanbul ! Gros bonbon mental où explosent ensemble, dans la tête comme sous la langue, dans un entremêlement savant et savoureux, le feuilleté très ancien des rêveries occidentales successives et sa belle, plantureuse, solide et complexe réalité. Les sens et l’intellect comblés, on en revient ivre. Une part de soi conquise à jamais.