archive

Archives de Tag: Loth

Soleil grand cautère des bouches
d’eaux
où les taupes venues trembler des lèvres terreuses
(interrompant un instant le lent fouissement des rumeurs mémorielles)
écoutent s’évanouir les auréoles de pétrole et retentir
entre sol et parasol
collée de voiles multiples
longtemps
la belle scansion du pas qui s’arrache et fend l’air tremblant

 

 

 

 

 

Nous courions toi et moi
par dessus les crevasses où bouillaient les déluges
les astres roulaient en grondant dans les sillons fumants
Nous courions oiseaux rampant taupes éblouies
l’eau miroite les ciels bourbeux
A l’horizon crevé où la pâte enfle et s’effile
des routes et des allées des canaux des jetées
d’écume et de sable foulé

les lignes pures purulent

Nous courions pieds d’argile
Vers les plaines de bitume où fourmillent les futaies

Un chant pendu basculait à nos lèvres de sel