à la nuque, ce chant

tenue à la nuque
sous la haie tout le jour
accroupie la nuit dont le soir
on secoue la longue peau noire
humide aux coutures et crevée d’épines
c’est de ça que nous dormons
vêtus
ça dont nous tétons le drap chaud

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :